Nos Promotions

Easy Germination

Easy Germination

Propagateur à Cannabis

Propagateur à Cannabis

Avertissement

Zativo n'offre ses services qu'aux clients particuliers et ne fournit pas les cultivateurs professionnels ou industriels avec de grandes quantités de graines de cannabis. Si nous avons des raisons de suspecter que les graines commandées sont destinées à la culture du cannabis sur une échelle plus grande qu'une culture privée, nous nous réservons le droit de ne pas traiter cette commande en particulier. 

SOG et ScrOG

Techniques Spéciales SOG et ScrOG : Un Examen Plus Approfondi

Dans les écosystèmes massifs des forêts tropicales, la canopée végétale tout en haut absorbe presque l’intégralité de la lumière du soleil, en coupant l’accès à toute la vie en-dessous. Ce concept est la base de la culture du cannabis en utilisant les techniques Sea Of Green (SOG) et Screen Of Green (ScrOG).

Dans le cadre de la culture en intérieur, les contraintes d’espace peuvent peser lourd sur le succès d’une culture. Avec le temps, des méthodes ont été développées pour optimiser le rendement, tout en restant dans les paramètres d’un espace de culture et des équipements d’éclairage limités. Les méthodes SOG et ScrOG sont réalisées en espérant récolter de gros rendements dans un environnement confiné. Sea Of Green et Screen Of Green ont des similarités et des différences dans leur installation, ce qui pourrait influencer votre décision du choix de l’une ou l’autre.

QU’EST-CE QUE LA TECHNIQUE SOG : LES BASES

Le processus Sea of Green a été inventé en Europe entre le début et le milieu des années 1980. Cette technique implique de cultiver de nombreux petits plants de cannabis (entre 30 et 50) en étroite proximité dans un cycle de culture court. Idéalement, cette technique permet à l’éclairage au plafond d’émettre une énergie égale sur une canopée de petits plants. Ce système se concentre sur le fait de diriger l’énergie lumineuse sur une seule tige de têtes majeure sur chaque plant. Même si chaque plant individuel aura moins de fleurs, le rendement global sera plus élevé. Car l’installation est optimisée pour que toute l’énergie soit dirigée sur un seul gros site de têtes, plutôt que plusieurs petits.

En employant la technique SOG, les plants passent par une très courte période végétative qui dure environ deux semaines, voire moins. En revanche, les clones sont passés en floraison après juste 4-6 semaines de croissance, ce qui permet un cycle rapide.

SOG

POURQUOI UTILISER LA SOG ?

La SOG est une option de culture idéale pour les cultivateurs cherchant à répéter le cycle de culture plusieurs fois par an pour augmenter la production annuelle. Le processus SOG raccourcit de plusieurs semaines le délai de culture de chaque récolte, ce qui permet d’économiser un temps et un argent précieux pour le cultivateur.

La SOG convient particulièrement aux variétés indica, qui poussent naturellement plus petites et plus buissonneuses que les sativas. La méthode Sea Of Green se concentre sur le développement d’une seule tige de têtes majeure sur chaque plant, ce qui est facilité naturellement par les indicas. En revanche, les sativas poussent plus élancées et développent de multiples sites de têtes, en donnant plus de tiges de têtes. Dans le cas de la technique Sea Of Green, le but est de faire pousser des plants d’une hauteur égale, pour donner à chaque tige l’énergie et l’attention qu’elle mérite. De plus, le produit fini a une apparence beaucoup plus propre et facile à tailler. Le temps de récolte total pour la Sea Of Green dure entre 2 et 3 mois, ce qui permet 4 à 6 cycles de culture par an !

LA LUMIÈRE EST LA CLÉ !

L’éclairage artificiel est à la fois coûteux et plus difficile à mettre en place que le simple fait de cultiver en extérieur. Afin d’avoir le meilleur retour sur investissement, il est préférable de ne pas gaspiller de temps à s’occuper des parties inférieures, ombragées, du plant, qui ne reçoivent pas de lumière. Au contraire, la technique SOG maximise la zone de surface et l’exposition lumineuse, en concentrant uniquement l’énergie sur la canopée. D’autres approches utilisent la technique de palissage à faible stress, (Low Stress Training), qui permet à la lumière d’atteindre des zones plus éloignées. C’est plus facile à dire qu’à faire dans un petit espace de culture en intérieur. De plus, ces actions nécessitent de passer plus de temps à entretenir vos cultures.

Quand les plants démarrent, ils devraient recevoir un cycle lumineux 18/6 durant la phase végétative, jusqu’à atteindre environ 30cm. À partir de là, les plants sont prêts à être forcés en phase de floraison. Passez à un cycle de lumière 12/12, car ceci aidera à produire les têtes idéales. Mais faites attention, car ce cycle lumineux peut pousser les sativas et les jeunes plants à s’étirer excessivement, ce qui ruinerait le principe même de la SOG. Une taille en étêtage des plants sativas avant de les forcer en floraison peut aider à limiter leur croissance ultérieure.

Éclairage artificiel

QU’EST-CE QUE LA TECHNIQUE SCROG : LES BASES

Différente du Sea Of Green, il existe la méthode Screen Of Green. Ces deux techniques utilisent bien un espace et un éclairage limité, mais elles sont réalisées en suivant un protocole différent. Au contraire de la SOG, la ScrOG utilise moins de plants, en espérant concentrer l’énergie lumineuse sur de nombreux sites de floraison différents. Ceci est réalisé en créant une grille à mailles en carrés identiques, qui permet la formation d’une canopée uniforme au-dessus. En utilisant cette méthode, le but est d’apporter les parties inférieures du plant sur la canopée de la grille, en optimisant le potentiel de floraison de chaque branche.

La ScrOG est une forme de palissage à faible stress et nécessite donc une intervention manuelle pour être bien réalisée. En décomposant la tige primaire en plusieurs sites et en faisant passer les branches le long de la grille dans le sens de la longueur, la période de floraison sera bien plus efficace pour produire de plus gros rendements de têtes de qualité.

POURQUOI UTILISER LA TECHNIQUE SCROG ?

La procédure Screen Of Green convient pour les petits espaces de culture avec des ressources limitées. Faire tourner une culture en intérieur, peu importe la taille, peut être coûteux. La ScrOG vous permet d’obtenir un bon retour sur investissement dans vos cultures. Avec cette méthode, les cultivateurs font pousser entre 1 et 5 plants, un nombre idéal pour de nombreux cultivateurs amateurs. Même si ça peut sembler ne pas être beaucoup de de plants, le palissage à faible stress (LST) en combinaison avec un éclairage très proche vous étonnera agréablement une fois l’heure de la récolte venue.

ScrOG

COMMENT PRÉPARER UN SCROG

Pour qu’une installation en ScrOG soit efficace, le cadre et la maille de la grille doivent être construits en utilisant les bonnes matières. Il existe bon nombre d’options que vous pouvez utiliser pour créer la grille elle-même, ainsi que plusieurs matières à éviter. Les cordes et ficelles fonctionnent bien pour offrir un support aux sites de têtes, alors qu’il vaut mieux éviter le grillage à poulailler et le fil de pêche. C’est dû au fait que le grillage à poulailler encourage la croissance des têtes autour du grillage lui-même, ce qui rend difficile la récolte. Le fil à pêche, d’un autre côté, est juste trop fin pour supporter une croissance en ScrOG.

Dans l’espace, la grille doit être positionnée environ à 20cm au-dessus des plants, pour qu’ils puissent développer des têtes de taille significative sans trop d’approcher de la source lumineuse. Pour ce qui est des trous dans la grille, ils devraient être entre 5 et 10cm – juste assez d’espace pour que chaque plant puisse aider à couvrir toute la canopée, pour former une grille visuelle de verdure.

Cordes et ficelles

ÉTÊTAGE

Une étape essentielle de la méthode ScrOG est d’étêter, c’est à dire couper le sommet de la tige principale pour créer plus de sites de têtes. L’étêtage permet aux tiges principales d’être tressées dans la grille, ce qui concentre l’attention de la lumière sur de multiples branches. L’idée est d’obtenir une canopée aussi uniforme que possible, pour que chaque plant reçoive des ressources égales. Alors que la technique SOG a pour but d’obtenir de nombreuses tiges de têtes uniques et uniformes par plant, le ScrOG cherche à obtenir de nombreuses têtes sur l’ensemble de tous les plants. Plus un plant est étêté, plus il produira de sites de têtes et de petites têtes. Un processus d’étêtage à 4 voies aide à créer des têtes de taille moyenne, qui peuvent être espacées uniformément sur la grille.

En particulier durant la phase végétative, l’étêtage aide à maximiser l’énergie de la lumière sur les jeunes plants. Alors que les plants grandissent, les tiges sont tressées horizontalement pour que la lumière puisse atteindre les branches inférieures à la base. En écartant les bras durant la phase végétative, les plants seront plus faciles à contrôler une fois la floraison démarrée avec un cycle lumineux 12/12.

La technique de palissage à faible stress (LST) doit être réalisée avec prudence, pour ne pas écraser physiquement les cultures. Alors que les branches continuent à pousser, laissez-les atteindre une hauteur de plusieurs centimètres avant de « rabattre » la branche sous le prochain carré de la grille. Ceci aide à faciliter une croissance uniforme et évite que les branches ne se rompent.

d’étêter

QUAND COMMENCER LA FLORAISON

Savoir quand passer de la croissance végétative à l’étape de floraison dépend de la couverture de la canopée de vos cultures. Une fois que les plants ont rempli environ 70-80 % de l’espace, vous pouvez mettre en place un cycle lumineux 12/12 et forcer le processus de floraison. Les sativas ont tendance à continuer à s’étirer, alors envisagez de lancer la floraison pour ces variétés un peu plus tôt que vous ne le feriez pour des indicas.

En fait, même une couverture de la canopée à 50 % pour de vigoureuses variétés sativa suffit à lancer le processus. Vous ne voudriez pas vous retrouver avec un ScrOG où la croissance horizontale pour laquelle vous avez travaillé si durement est ruinée par des tiges étirées qui augmentent l’espace entre les sites de têtes et la lumière. Une fois votre ScrOG en mode floraison total, n’oubliez pas de tailler les feuilles nourricières pour permettre à la lumière de continue à atteindre autant de fleurs que possible.

La floraison

CIRCULATION DE L’AIR : SOG ET SCROG

La nature des cultures en SOG et ScrOG demande une proximité incroyablement rapprochée entre les plants. Alors que chaque méthode gère assez bien les restrictions de lumière et d’espace, le risque de voir les plants développer des moisissures et pourritures en raison d’une humidité élevée et d’un manque de circulation d’air est très élevé. Ce problème peut être évité en mettant en place des lampes refroidies à l’air. De plus, il est utile d’avoir quelques ventilateurs en fonctionnement pour aider à dissiper l’excès d’air chaud dans l’espace de culture, tout en y apportant de l’air frais et froid de l’extérieur. De nombreux cultivateurs taillent aussi quelques niveaux inférieurs de feuilles – car elles reçoivent très peu de lumière et peuvent être éclaircies pour aider à faire circuler l’air.

Circulation d'air

QUEL ÉCLAIRAGE UTILISER

Peu importe la taille des plants que vous cultivez, les ampoules à Décharge à Haute Intensité (HID) n’atteignent que les premiers 92cm de la canopée. Voilà pourquoi SOG et ScrOG sont devenus des systèmes populaires. Dans le cas de la technique Sea Of Green, l’idée est de cultiver des plants plus courts, avec une lumière uniformément dispersée.

Un problème significatif que rencontrent de nombreux cultivateurs en intérieur, ce sont des rendements réduits dus à un éclairage inadéquat. Pour les cultures en SOG et ScrOG, les réflecteurs produisent une colonne de lumière plus ciblée. Ceci aidera à stimuler la croissance et augmenter la taille des têtes. Assurez-vous simplement de laisser assez d’espace pour que vos plants ne soient pas brûlés par la lumière.

Quel éclairage utiliser?

AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DE LA SOG ET SCROG

Comme pour toute méthode de culture, la SOG et la ScrOG ont des avantages et des inconvénients qui les rendent plus adaptées à différentes situations. La Sea Of Green nécessite d’utiliser des clones ou « boutures » qui sont des copies génétiques exactes d’un plant mère. Pour ceux qui ont un accès limité aux plants, il peut être difficile de se procurer des clones. De plus, la méthode SOG est préférable pour les variétés indica. Alors qu’il est possible de cultiver des sativas en SOG, ces variétés demandent beaucoup plus d’entretien et affichent des taux élevés de variation de hauteur.

D’un autre côté, le Screen Of Green, est souvent considérée comme une des méthodes les plus adaptées pour les cultivateurs amateurs à petite échelle. Comme cette technique n’utilise que quelques plants et a des exigences moins intenses pour l’éclairage, c’est une bonne option pour les nouveaux cultivateurs et ceux qui cherchent à cultiver des sativas. En outre, la culture ScrOG vous demande de vous procurer vous-même la grille ! Alors que de nombreux cultivateurs prennent plaisir à créer le cadre et la grille, d’autres peuvent ne pas avoir ni le temps ni les compétences pour en fabriquer une.

Un des plus gros avantages de la méthode SOG est probablement sa récolte plus précoce – mais la méthode Sea Of Green possède également des inconvénients. Concernant l’arrosage et la circulation l’air, les douzaines de plants dans votre petit espace nécessiteront plus d’attention individuelle pour vous assurer que chacun soit en bonne santé et protéger des envahisseurs. Une culture SOG qui reste trop longtemps sans être surveillée pour la moisissure et les nuisibles pourrait entraîner une destruction totale des plants, vus qu’ils sont si proches les uns des autres.

Configuration de ScrOG

VARIÉTÉS À UTILISER POUR LES DEUX MÉTHODES

Un des bons aspects des cultures SOG est que vous pouvez utiliser de multiples variétés différentes en une culture. Alors que la croissance naturelle de clones issus de variétés différentes pourrait donner une canopée non-uniforme, vous pouvez aligner les tiges principales en étêtant les plants qui s’étirent. Certains cultivateurs préfèrent utiliser exclusivement des variétés autofloraison pour leurs cultures SOG. De cette façon, vous pouvez éviter d’avoir à vous inquiéter de gérer les différences de chronologie dans la croissance. En revanche, les ScrOGs représentent une excellente opportunité de cultiver des sativas en intérieur.

LE MOT DE LA FIN

S’il y a bien une chose à retenir des méthodes de culture SOG et ScrOG, c’est qu’un petit espace de culture n’implique pas forcément de petits rendements ! Les techniques « Sea » et « Screen Of Green » font usage du potentiel positif des canopées des plants – la façon dont une énergie lumineuse intense, uniformément dispersée, entraîne la formation de magnifiques fleurs gorgées de cannabinoïdes. Peu importe la technique que vous choisissez, chacune présente une option viable pour tirer le meilleur d’une culture amateur.