Nos Promotions

Easy Germination

Easy Germination

Propagateur à Cannabis

Propagateur à Cannabis

Avertissement

Zativo n'offre ses services qu'aux clients particuliers et ne fournit pas les cultivateurs professionnels ou industriels avec de grandes quantités de graines de cannabis. Si nous avons des raisons de suspecter que les graines commandées sont destinées à la culture du cannabis sur une échelle plus grande qu'une culture privée, nous nous réservons le droit de ne pas traiter cette commande en particulier. 

Cultiver du cannabis dans de la fibre de coco

Comment la noix de coco a changé la culture du cannabis pour toujours

La fibre de coco, aussi connu sous le nom de tourbe de coco, est un milieu de culture fait de cosses de noix de coco. Utilisé depuis longtemps pour leur qualité structurelle de résistance, la noix de coco est aussi une méthode efficace pour faire pousser du cannabis. La fibre de coco est une technique de culture semi hydroponique (hors sol) qui conserve d’important avantages associé à la traditionnelle culture en terre.

La fibre de coco est une nouvelle méthode de culture récemment reconnue. Dans le passé, la fibre de coco était tout simplement jetée et emmené à la décharge – aujourd’hui elle est responsable de récolte impressionnante de cannabis chez tous les cultivateurs du monde entier.

LA FIBRE DE COCO : LES PRINCIPES DE BASE

Sur le marché d’aujourd’hui, la fibre de coco se vend sous la forme de morceaux de fibre de cosse déshydrater en brique qui sont du genre « plug and play » La fibre de coco convient à la culture du cannabis, car elle possède souvent un ratio de 70 :30 entre l’humidité et l’aération. La plupart des cultivateurs débutant utilisant de la terre font l’erreur bien connue de trop arroser leurs plantes. Par bonheur, grâce à la fibre de coco, les fibres ont un très fort pouvoir drainant, vous ne vous soucierez bientôt plus des problèmes de surarrosages. La fibre de coco possède un fort taux d’oxygénation, qui évite au milieu de culture le tassement et une accumulation excessive des nutriments.

morceaux de fibre de cosse déshydratés

L’HISTOIRE DE LA FIBRE DE COCO

La fibre de coco est devenue un milieu de culture rentable en 1986, pour la culture des roses. Les cultivateurs ont remarqué que la fibre de coco encourageait le développement racinaire et produisait des fleurs parfaites. Malgré le manque général d’information entre les différentes sortes de substrats de coco, les horticulteurs sont tombés amoureux des potentiels du milieu de culture en fibre de coco.

Dans les années suivantes, beaucoup de cultivateur de différents horizons expérimentèrent la fibre de coco avec différents résultats. A la fin de l’année 2000, la fibre de coco dominait le marché de la culture de la fraise et celle de la culture de la rose au Pays-Bas et s’était répandue aux régions alentours et celle plus éloignées. Comme la culture du cannabis s’intensifiait et que les ressources commençaient à diminuer, la fibre de coco était devenue la nouvelle tendance pour une culture durable du cannabis.

D’OU VIENT LA FIBRE DE COCO

Les noix de coco sont natifs des régions côtières et contiennent naturellement des taux élevé de concentration de sodium de leur environnement salé. Dans le passé, les cultivateurs novateurs qui ont découvert l’efficacité de la fibre de coco devaient soigneusement rincer le substrat avec le l’eau à pH équilibré. L’échec de cette procédure engendrait l’anéantissement de leurs récoltes à cause des niveaux toxiques de sodium.

Aujourd’hui, la plupart des producteurs de fibre de coco, qui ont pour cible la culture du cannabis veillent à contrôler tout les aspect de la production pour fabriquer un produit de fertilisant artificiel et sans trace de sodium. En achetant des copeaux ou des briques de fibres de coco chez des producteurs renommés, cela veut dire que la fibre de coco a été pré lavée et enrichie en magnésium et chaux, pour optimiser la culture personnelle.

Si vous avez des doutes, veuillez contacter le fabriquant directement pour voir s’il peut répondre à n’importe laquelle de vos questions ? Si vous avez déjà un sac de fibre de coco chez vous, prêt à l’emploi, pour être plus prudent vous pouvez le rincer vous même. En utilisant de l’eau à pH contrôlé, quelques rinçages devront faire l’affaire pour éliminer les excès de sel. Envisagez l’achat d’un testeur de pH étanche pour que vous soyez sur de vos résultats. La plupart des fibres de coco sont mesuré entre 5,2-6,2 de pH, ce qui est parfait pour la culture du cannabis.

D’OU VIENT LA FIBRE DE COCO?

POURQUOI LA FIBRE DE COCO EST IDÉALE POUR LES DÉBUTANTS COMME POUR LES CHEVRONNÉS

Il existe plusieurs avantages à utiliser la fibre de coco comme substrat. D’abord, la fibre de coco est une substance inerte qui encourage l’apparition de la floraison et de plus grosses récoltes. A l’inverse de la culture en terre, les fibres de coco peuvent être arrosé tous les jours et quand elles seront complètement saturées, l’excès d’eau coulera grâce à sont taux élevé d’aération.

La fibre de coco ne contient que très peu de nutriments ou pas dans sa forme naturelle et par conséquence s’adapte facilement aux corrections dans le substrat, en produisant des résultats variables. La fibre de coco peut uniquement récupérer les nutriments qui sont mélangé à l ‘eau, en évacuant le reste. Le milieu de culture retient bien les nutriments sans devenir pour autant saturé.

LA FIBRE DE COCO RESPECTE L’ENVIRONNEMENT

Comparé à d’autres méthodes de culture du cannabis, la fibre de coco est assez viable. Avec la popularisation de la mousse de sphaigne ces dix dernières années, il est devenu clair que cette ressource non renouvelable n’était pas écologique et ni économiquement viable. A l’inverse la fibre de coco, utilise des morceaux de la noix de coco qui avaient l’habitude de partir à la poubelle, permettant ainsi moins de déchets et moins de moyens matériel pour produire des substrats efficaces.

COCO RESPECTE L’ENVIRONNEMENT

LA FIBRE DE COCO EST RÉUTILISABLE

La fibre de coco est écologique et économiquement viable pour les consommateurs. Cette technique permet aux cultivateurs de faire pousser plusieurs récoltes en utilisant le même lot de fibre de coco. Une fois de plus, les nutriments s’écoulent et c’est grâce à la longévité de cet excellent substrat. Puisque vous pouvez faire trois pieds à partir d’un lot de fibre de coco, vous économiserez beaucoup en un rien de temps. Si vous trouvez que votre fibre de coco est un peu abimé, sélectionner certains morceaux et mélanger les avec de la terre normale pour améliorer l’aération de votre culture.

DE PLUS GROSSES PLANTES, DE PLUS GROSSES RÉCOLTES

Les cultivateurs expérimentés savent bien que choisir la technique de la fibre de coco accélère la croissance et permet un meilleur développement racinaire. Les cultivateurs qui utilisent la fibre de coco bénéficient des avantages à la fois de technique hydroponique et également en terre. Le côté hydroponique permet à la fibre de coco la souplesse et la capacité à produire régulièrement de meilleurs récoltes de lourdes têtes pleines de cannabinoïdes. En plus, les pieds peuvent être cultivé rapidement, permettant au cultivateur de faire plusieurs récoltes par an. Du côté en terre, les pieds sont gardés dans des conteneurs ordinaires, qui peuvent être déplacé facilement dans l’espace de culture pour optimiser l’exposition à la lumière ou l’augmentation de l’air.

Quelques études ont été menées qui montraient un taux de réussite impressionnant de pieds cultivé en bonne santé pour un nombre de plantes cultivé à l’aide de la fibre de coco. Sur une étude conduite pour les roses, un groupe fut cultivé avec de la fibre de coco pendant que l’autre était cultivé dans de la laine de roche. Le résultat ? Les roses cultivés dans la fibre de coco montraient un avantage de 16% dans le potentiel commercial par rapport à celles de la laine de roche et une augmentation de 18% du poids du produit frais par rapport à l’autre.

DE PLUS GROSSES PLANTES, DE PLUS GROSSES RÉCOLTES

LES DIFFÉRENTES FIBRE DE COCO

Les différents milieux de culture en fibre de coco que les cultivateurs utilisent dépendent beaucoup de leurs préférences personnelles. Vous pouvez vous procurer différentes formes de substrat. Les copeaux de coco sont les plus recherchés car ils permettent un drainage optimal et mettent plus longtemps à se dégrader s’ils ont été suffisamment vieillis. Les copeaux n’ayant pas été vieilli ou traité chimiquement ont plus de chance de se dégrader et pour cela ne pourront pas être réutilisé à leur meilleur potentiel.

Un autre type de substrat est la fibre de coco, qui résulte de la séparation de la cosse en fibres de coco et de miettes. Les miettes de coco sont très fines et peuvent se casser rapidement à moins qu’elles aient été vieillies assez longtemps pour devenir plus résistantes.

Les briques de coco sont compactes, un substrat facile à utiliser qui demande souvent à être réhydraté pour pouvoir être utilisé. Cette méthode est assez simple, demandant uniquement des contenants de 7-18 litres, une solide bâche et de l’eau. Après avoir réhydrater le substrat, les pieds peuvent être transplanté directement dans le milieu de culture ou la fibre de coco peut être mélangé avec la terre de mise en pot, en fonction de votre choix de technique de culture.

LUTTE CONTRE LES NUISIBLES

Heureusement la fibre de coco ne contient pas les microscopiques petits nuisibles trouvés dans la plupart des terres ordinaires vendues sur le marché. En plus, les nuisibles eux mêmes ne sont pas attirés par l’environnement des fibres de coco comme ils le seraient avec par exemple la mousse de sphaigne. Le seul nuisible à la fibre de coco rencontré est le moucheron sciaridae. Cette variété particulière de moucheron adore pondre dans les hautes couches du substrat, s’il y a assez d’humidité pour y survivre.

Une fois les œufs pondus, la larve menace légitimement les défenses naturelles de la plante en détruisant son système racinaire et développant la maladie. Une fois que la larve de ce moucheron s’est installée sur la plante, elle peut être particulièrement difficile à déloger. Pour diminuer les chances de son apparition, veillez à garder le haut du milieu de culture assez sec pour ne pas abriter cette larve. Ce petit manque d’arrosage pourra peut-être ralentir un peu la phase de culture, mais elle vous aidera à ne pas perdre toute votre récolte entière.

larve menace

LES BACTÉRIES

Même si la fibre de coco est néfaste pour la plupart des nuisibles, elle fournie à sa base un terrain favorable aux bactéries dans le système racinaire. Rappelez vous que la présence de bactéries n’est pas toujours une mauvaise chose, tout comme certaines bactéries présentent dans le corps humain nous aident à notre bonne santé. La fibre de coco permet à diverses bactéries et champignons de se développer, comme le Bacillus et le trichoderma, qui encourage la plante à produire un système racinaire résistant et en bonne santé.

Trichoderma est surtout important car il aide à lutter et éliminer d’autres formes de champignons néfaste qui attaquent beaucoup de variétés de cannabis. Malgré le fait que le trichoderma soit un champignon parasitaire, il est extrêmement utile pour développer les racines en les protégeant de maladies foliaires de champignons. Le Bacillus aide à éloigner les nuisibles comme les chenilles un peu comme un système de défense naturel avec les terpènes. Le Bacillus est communément extrait et utilisé pour la fabrication d’insecticides naturels pour de nombreuses espèces de plantes. Il aide aussi à combattre le botrytis et le mildiou, et est résistant aux lumières UV dans sa forme de Bacillus pumilus.

LA FIBRE DE COCO DANS LA CULTURE EN TERRE

Alors que la fibre de coco est un très bon milieu de culture tout seul, il agit en symbiose avec la terre pour améliorer l’aération et optimiser le captage des nutriments. La fibre de coco retient jusqu’ à 1000 fois plus d’air qu’une terre de culture traditionnelle et contient naturellement de la cellulose, de la lignine et du potassium.

La fibre de coco est faible en calcium et nécessite pratiquement tout le temps un complément de calcium et de magnésium pour augmenter le taux de ces derniers. Un mélange standard de fibre de coco et de terre est obtenu en combinant un ratio de culture de fibre de coco et de perlite. Ce mélange améliore idéalement l’eau, les nutriments et la rétention d’air, avec en plus les avantages de la perlite qui évite le tassement de la terre.

LES INCONVÉNIENTS DE LA FIBRE DE COCO

Alors que la plupart des mélanges avec la fibre de coco comme milieu de culture mette l’accent sur ses avantages innovants, il existe cependant aussi quelques inconvénients avec ce type de substrat. En grande partie, les avantages qui font que la culture en fibre de coco soit excellente sont aussi ses inconvénients. Puisque la fibre de coco est inerte, les cultivateurs doivent fournir manuellement la plante en nutriment, car il n’y a quasiment rien au début. Même si cela semble être un sérieux désavantage, les différentes erreurs humaines que la fibre de coco pardonne concernant l’arrosage et les nutriments valent quand même l’effort en plus.

Alors que l’avènement d’Internet a contribué à mettre en lumière les répercussions scientifique et sociales derrière la production de la fibre de coco et ses utilisations, il existe toujours un manque d’informations irréfutable pour les cultivateurs de cannabis utilisant la fibre de coco. Bien que son utilisation soit positive avec certaines plantes, cela n’est pas tout le temps le cas pour certaines variétés. Concernant le cannabis, la large gamme de substrats de coco et le manque de standardisation contribue à des résultats divers.

UNE PÉNURIE DE FIBRES DE COCO

L’engouement pour la fibre de coco a augmenté pratiquement en une nuit au milieu des années 90, provocant une pénurie de matière première. Jusque là, les producteurs avaient un flot constant de produits, grâce aux années de cosses de noix de coco inutilisées dans d’autres secteurs commerciaux. Comme le bruit courrait, la demande en fibre de coco changea radicalement. Au lieu de garder leur attention, les producteurs ont commencés à prendre des raccourcis, diminuant la qualité, l’efficacité et la sureté du produit.

Principalement les fermiers et les producteurs ont commencé à envoyer des produits qui auraient put être en contact avec de la terre, des engrais chimiques et plus encore, sans être soumis à des tris et des contrôles pour s’assurer d’une qualité essentielle et d’une exploitation transparente. Certains lots contenaient des niveaux de sel toxique, alors que d’autres des pesticides et des herbicides qui pouvaient empêcher l’efficacité du substrat.

UN MILIEU DE CULTURE IDÉAL

En tant que cultivateur de cannabis, il est nécessaire de tenir en compte comment votre milieu de culture pourra affecter votre récolte, mais aussi comment il pourrait avoir une incidence sur l’environnement, sur les personnes qui consomment le produit en bout de chaine et les têtes. Après la fin d’années de stigmatisation concernant le cannabis et avec beaucoup plus d’information sur internet, presque n’importe qui ayant accès à des graines de cannabis peut devenir un cultivateur à temps complet chez soi.

Alors que les premiers cycles de culture peuvent être décourageant pour les cultivateurs débutant, choisir une technique durable et efficace comme avec la fibre de coco peut aider à limiter les dégâts d’une récolte avortée et d’heures perdues de travail acharné. Dans la quête de faire pousser les têtes les plus saines possible, prenez le temps nécessaire qu’il faut pour faire vos recherches et décider du bon milieu de culture qui conviendra à vos paramètres.

Parce que la fibre de coco est l’une des plus flexible technique de culture, elle laisse de la marge aux cultivateurs débutant et expérimentés d’apprendre et d’expérimenter de nouvelles techniques avec succès. Alors que les techniques de cultures en terre et hydroponiques continueront surement dans l’avenir, d’autres alternatives et supplémentaires devront être regardé avec attention pour tourner la culture du cannabis vers l’avenir.